Blog, Couture

Mon défi Burda #5 (mars 2019)

Je vous présente mon défi Burda de mars 2019, toujours organisé par Zélie décousue. C’est la blouse 104 du numéro de mars 2019. J’ai craqué pour les manches de ce modèle.

Elles sont froncées (donc bouffantes), mi-longues et finies par un bracelet

Pour coudre ce modèle, j’ai décidé d’utilisé un fabuleux tissu, en tout cas, moi je l’adore, un coton de sergé fin d’Ikatee. C’est en effet un tissu fin, un peu transparent, mais pas trop. En tout cas, belle qualité et il s’est cousu facilement.

Le mois de février a été un peu difficile et je n’avais pas tellement de motivation, du coup, j’ai cherché un modèle facile et hop, le Burda de mars me l’a servi sur un plateau. Cette blouse est très facile. Le seul point technique réside dans la pointe du V, mais un petit coup de ciseau est largement venue à bout de cette pseudo-difficulté.

Il y a en tout un dos, un devant, coupés au pli. Des manches, des bracelets de manche et la parmenture. Donc, peu de pièces et une blouse peu gourmande en tissu, 1,5m en tout car je n’ai pas cousu de ceinture.

On voit la forme loose.

J’ai coupé mon 44 habituel et elle me va. Elle est, de toute façon très loose et n’a pas de pince. Il n’y avait donc aucun ajustement à faire. Par contre, je la trouve plus élégante portée rentrée dans un pantalon (ou une jupe).

Le détail qui fait mouche sont les manches. J’adore cette longueur de manche alors qu’elle n’est pas pratique du tout, puis qu’elles arrivent au coude et qu’elles ont tendance à y rester lorsque j’ai bougé les bras.


Ce n’est pas grave, je l’adore. Je l’ai entièrement surjeté, n’étant pas très à l’aise dans les coutures anglaises et j’ai fixé les bracelets de manche à l’intérieur à point invisible à la main. Pour l’ourlet du bas, il s’agissait d’un tissu fin, j’ai donc utilisé un pied ourleur et c’est passé nickel !

Bilan :

Techniques : Aucune difficulté. La seule pression a été de terminer à temps, je l’ai cousu en quelques heures seulement.

Confort : Elle est confortable sans aucun doute. Le tissu est incroyablement soyeux.

Style : J’ai envie de reporter des pantalons et il va me falloir des petites blouses. Le tissu est superbe, il est gai et me donne des envies de printemps. Je pense en coudre d’autres. C’est un modèle intemporel, facile et rapide et peu gourmand en tissu, que demander d’autre !

Economie : 1,5m à 10€ les 50cm. Soit un total de 30 euros, l’un des tissus les plus chers que j’ai jamais cousu et je ne suis pas déçue. Heureusement !

Finitions : Aucun souci, le vêtement est propre à l’intérieur comme à l’extérieur.

Publicités
Blog, Couture

Basic two ou la toile parfaite…

J’avais dans l’idée de me coudre une jolie blouse dans un tissu assez fleuri et frais acheté il y a déjà un an. J’avais l’oeil sur le joli modèle basic two de la marque ODV. Cela fait plusieurs articles que je dis du bien de cette marque, et bien je vais continuer dans celui-ci. Comme d’habitude, ai-je envie de dire, tout tombe bien, c’est simple, mais les détails sont très sympas à coudre.

Il s’agit d’une blouse de forme un peu loose, avec un très joli col en V, une asymétrie et des manches aux poignets élastiqués. Avant de couper dans mon joli coupon, je voulais valider la forme pour ma morphologie. Je partais assez confiante quant à la qualité du patron, mais la créatrice précisait que la ligne des épaules pouvait être un peu juste quand on avait une carrure un peu large. Ayant appris, récemment et grâce à des mesures, qu’en effet, j’ai le dos large (!), j’ai voulu en avoir le coeur net et j’ai cousu une toile. Cela n’est pas dans mes habitudes, alors j’ai quand même voulu la coudre dans un tissu au moins joli à l’oeil, à savoir un joli coton piqué rose, acheté lors d’un vide-atelier sur IG.

Au départ, je ne voulais que coudre le haut de la blouse et suivre le tuto mis sur le site de la marque pour coudre le V de l’encolure. Finalement, j’ai été tellement satisfaite de ce modèle que j’ai décousu certaines parties pour les passer sous le pied de la surjeteuse afin d’avoir des finitions au moins correctes. Bref, ce projet de couture est passé du statut peu enviable de toile à celui, plus noble, de projet fini digne de figurer dans ce blog !

Pas d’ajustement de fait, la forme loose m’a permit de ne pas faire d’agrandissement au niveau de la poitrine. Mes épaules rentrent dedans. La seule chose que je regrette est de ne pas avoir allongée la partie de devant qui est un peu trop courte. Du coup, je sais maintenant que j’ai un buste long.

Oui, on le voit mieux sur les photos. On voit aussi que mon tissu est très froissé, mais c’est parce que je voulais l’avoir porter au moins un jour avant d’en faire un article. La forme est validée mais le tissu est beaucoup trop raide.

Dans le pantalon, ça passe aussi très bien.
J’aime beaucoup le pli du dos.

Bilan :

Techniques : Le tutoriel pour coudre une jolie encolure en V est très bon. La technique pour coudre les parmentures en même temps que la ligne des épaules permet de bien la fixer. Je déteste les parmentures quand elles volent au vent.

Ah et j’ai suivi les conseils de la créatrice. Avant de coudre l’ourlet arrondi, j’ai piqué à 1cm avant de faire un double rentré. Et bien, lorsque j’ai voulu faire un pré-formage au fer, le tissu s’est complaisamment plié selon la ligne de couture. Bien plus simple et plus facile pour coudre un ourlet arrondi.

Confort : Confortable. Je ne me sens pas étriquée dans cette blouse, mais je ne me sens pas non plus dans un sac.

Style : Il faut varier les tissus, les motifs… En tout cas, un tissu plus souple sera mieux.

Economie : 5 euros de patron, 4 euros les 2m de tissus. il m’en reste.

Finitions : Surjeteuse.