Blog, Couture

Une jupe arumisée.

Vous avez bien vu que ma robe arum n’allait pas. Mais ça m’embêtait de jeter le tissu. C’est quand même un joli satin de coton élasthane et j’adore la couleur. Du coup, j’ai coupé vers la taille, créé une ceinture, posé un zip invisible du côté droit de la jupe et voilà ! J’ai même utilisé le haut de la robe pour couper la ceinture. Donc ma robe pas tellement portable, a été recyclée en jupe.

Jupe maison de face

Jupe maison zip

Je l’ai terminée il y a longtemps, mais je ne la prends en photo que maintenant. Par contre, je ne l’ai portée qu’une seule fois. Et en fait, sa couleur, rouge/rose, très vibrante, impossible à prendre en photo va en fait avec pas mal de chose : du blanc, du noir, du marine, voire même un vert menthe. Ici, j’ai tenté le combo avec des collants épais, mais pour moi, c’est plus une jupe de demi-saison. Peut-être un a priori sur la couleur ? Je porte ce genre de couleur bien vive surtout pendant les beaux jours.

Jupe maison de dos

Je ne suis pas sûre que la forme soit celle qui m’aille le mieux, mais je dois avouer que j’aurai peut-être du la reprendre sur les côtés afin de creuse un peu la taille. Tant pis ! C’est une jupe confortable, avec une couleur superbe et qui m’a sauvée de la déception d’un projet. C’est déjà pas mal comme cahier des charges ?

 

Bilan :

Techniques : Redessiner une taille, poser un zip invisible. Toujours un challenge pour moi.

Confort : L’élasthane rend cette jupe bien portable en toute circonstances.

Style : La couleur fait vraiment le style de cette jupe.

Economie : 0€ il s’agit du recyclage d’une jupe et j’avais le zip en stock.

Finitions : Correct. De simples surjets et quelques points à la main.

 

 

 

 

 

Publicités
Blog, Couture

Mon défi Burda #2… ahem ! (novembre 2018)

Bon, on se dit tout ?

Comme le mois précédent, je participe au défi burda organisé par Zélie Décousue. J’ai choisi un simple tee-shirt du mois d’août 2018, le modèle n° 118A, et en plus, il s’agissait d’un workshop. Autant dire que j’étais détendue. Et bien je n’aurai pas du.

Voilà.

Haut rayé burda raté fit général

Alors non je ne l’ai pas fini quand j’ai vu ce que ça donnait. J’ai sacrifié un joli coupon de jersey de coton incroyablement doux et soyeux avec dans l’idée de jouer sur le sens des rayures. Autant dire que j’étais écoeurée.

En me référant aux mesures de Burda, j’ai coupé une taille 44. Les patrons Burda sont ceux qui me donnent le moins de souci d’ajustement, tout tombe très bien. Par contre, en regardant le patron décalqué, je me suis dis que le tee-shirt allait être grand et pas vraiment moulant comme sur les photos de présentation. Qu’à cela ne tienne, je me suis abstenue de rajouter les marges de couture. J’ai bien fait, il est informe et bien trop grand. L’encolure en particulier est un désastre.

Haut rayé burda l'encolure

Je laisse l’encolure se placer toute seule : elle tombe. Bizarrement, la manche aurait été presqu’étroite. Alors qu’elle aussi est coupée en taille 44 et que sur le papier, les mesures avaient l’air d’être bonne.

Je n’ai pas compris non plus la bande décorative froncée sur le devant. Même en respectant les mesures, elle est bien trop longue et pas assez large pour que les fronces soient significatives.

Haut rayé burda surplus du haut

Il y a au moins 3cm en trop, que je pince dans mes doigts, sinon elle baille carrément et ce n’est pas très esthétique.

Bref, un gros ratage.

 

Bilan :

Techniques : J’ai voulu coudre le tee-shirt à la surjeteuse mais dans le workshop, Burda montre le montage de ce vêtement à la machine à coudre. Est-ce que ça a changé quelque chose ?

Confort : Alors aucun confort parce que le tee-shirt s’est retrouvé au recyclage, mais c’est dommage parce que le jersey était doux et soyeux.

Style : Sur le papier, super sympa, dans les faits : aucun.

Economie : 10 euros le mètre sur une laize de 160. Je pense que j’en avais un bon mètre 30.

Finitions : Juste du surjet 4 fils.