Couture

Une Impatiente fleurie

Impatiente viscose à fleurs pose

C’est un article un peu court aujourd’hui, car j’ai cousu encore une impatiente. La troisième du nom, après une première fois, une deuxième. Bref, jamais deux sans trois et voilà donc la dernière. Je pense que j’ai bien rentabilisé mon patron !

Il y a quelques temps, je ne sais plus quand, j’ai acheté une jolie viscose à fleurs du vide-atelier des lubies de Louise, un des blogs que je suis régulièrement. J’ai tout de suite vu une impatiente avec ce motif. Par contre, je ne suis pas sûre de le recoudre (3 fois c’est suffisant, mais enfin, il ne faut jamais dire jamais.)

Impatiente viscose à fleurs de faceImpatiente viscose fleur largeurImatiente viscose à fleurs de côté

Bilan :

Techniques : Pas grand chose, à part l’utilisation du fabulon pour couper et coudre la viscose. Ca change la vie (oui je sais, j’enfonce des portes ouvertes… ). J’ai aussi fabriqué un biais maison pour finir l’encolure, au lieu des parmentures. C’est vraiment ma finition préférée.

Confort : Hyper confortable, comme les autres, la viscose a un joli tombé en plus.

Style : Toujours aussi sympa. Mais à porter avec une jupe droite. La forme est évasée, donc, quand la jupe est aussi évasée, ce n’est pas joli (je le sais, j’ai testé).

Economie : patron 5€ (divisé par 3 fois, ça donne 1,66 euros) +tissu : euh ? moins de 10 euros, c’est sûr.

 

Publicités
Couture

Evidente Evidence.

Oui oui, le jeu de mots est tellement facile !

J’ai eu une matinée de cours avec les Bobines Patterns pour coudre la robe Evidence, disponible là.

Outre la matinée très agréable, à papoter couture, j’ai pu coudre la robe Evidence. La voilà.

Evidence face

Ici, je la porte sans collant, je trouvais le tissu, acheté chez Toto, suffisamment foncé. Cela faisait tellement longtemps que je voulais une robe confortable en jersey… J’ai louché dessus depuis sa sortie et j’avoue avoir été tenter immédiatement par le patron. il m’a fallu tout mon self contrôle pour ne pas craquer, sachant que j’avais cette matinée avec les Bobines prévue. Bref, l’attente a été récompensée et j’étais ravie, ravie. regardez par vous même, elle est parfaite, elle ne me fait pas ressembler à un sac, mais ne marque pas la taille (c’est à dire : ne fait pas ressortir le ventre) et ne boudine pas.

Les manches sont super confortables, un peu chauve-souris, ou dit-on kimono ?

Evidence manches

Mais, même si elles sont larges et confortables, elles peuvent sans problème passer sous un gilet.

Evidence aec gilet

 

Bilan :

Techniques : Aucune. J’ai quand même élargie la taille aux hanches en reliant juste les lignes. Je l’ai cousue à la machine à coudre, au point droit. Mon tissu n’étant pas tellement stretch. Mais je suis sûre qu’à la surjeteuse, ce sera encore plus facile et plus rapide. Cela dit, j’avoue ne pas avoir aimer coudre le jersey à la machine. C’est plus long, mais surtout, c’est nettement moins propre qu’à la surjeteuse.

Confort : Extrêmement confortable. En plus, mon jersey est doublé en polaire doudou. Un vrai pyjama !

Style : Je l’adore et j’en ai eu des compliments. On m’a même demandée si je l’avais acheté dans le commerce et une des mes collègues m’a demandée de lui coudre la même. Elle a une coupe quand même très flatteuse. Elle ne moule rien, mais reste correctement ajustée. Elle ne fait pas boule mais est très légèrement resserrée en bas. J’adore ! Les emmanchures ne me serrent pas (#teamgrosbras forever !)

Economie : patron, compris dans le prix du cours, mais en pdf, moins de 10 euros. Tissu environ 30€.

Coup de coeur ? Oh oui ! J’en veux d’autres, j’en veux d’autres ! Plus colorées. Et je suis jalouse sur Lyon, trouver des jolis jersey, c’est mission impossible.

Couture

Ma Sister Mini.

Il y a un peu trop longtemps que je n’ai rien écris dans ce blog. A ma décharge, mes parents sont partis en voyage et avaient besoin d’un appareil photo. Comme je suis une bonne fille, je leur ai prêté le mien. Du coup, je ne pouvais pas poster de photo de ma nouvelle jupe, déjà portée, validée, admirée. Pas de réelle surprise, car il s’agit d’un patron qui a fait ses preuves, c’est à dire la Sister Mini by Vanessa Pouzet. Je l’ai coupée dans un beau velours bleu canard clair, acheté à la vente de tissus d’Angès B. en juillet. Je le trouve magnifique et d’une grande qualité.

Sister Mini face 2

Comme j’ai pris un peu beaucoup de ventre, la jupe a tendance à remonter pour se placer en taille haute. Elle est donc un peu courte. Normal, me diriez-vous, c’est une mini-jupe.

Sister Mini de face

Je pensais que je n’assumerais pas forcément, surtout au travail, mais en fait, avec des collants épais et un gilet long, ça passe sans problème.

Sister mini avec gilet long

En tout cas, c’est une jupe très facile à coudre et je la recommande pour une débutante. Les explications sont très claires et elle est entièrement doublée. Cela lui donne de belles finitions.

 

Bilan :

Techniques : La pose du zip séparable. Ma foi, j’ai toujours un peu d’angoisse lorsque je pose un zip et là, il n’est pas cousu à égale distance des deux côtés. Je vivrai avec, mais je crois que la prochaine fois, je le bâtirai. C’est la seule solution pour qu’il ne bouge pas au moment de la couture. En tout cas, bravo pour les explications pour poser la doublure, je les ai trouvé hyper claires et l’intérieur de la jupe est du coup impec’.

Confort : Assez confortable en fait, Elle me boudine un peu en fin de journée (j’ai dis que j’avais pris un peu de ventre, non ?)

Style : Super jolie ! On m’en fait compliment. Le zip surtout lui donne un côté moderne. Perso, ce qui m’a fait coudre ce modèle, ce sont les deux pans arrondis sur le devant.

Economie : patron 6,9€, Tissu 0,55 cm à 2,5€ + zip à 4,50€ = 13,90€, assez imbattable, je dois dire.

Coup de coeur ? Et bien oui. Parce que j’ai très envie de m’en coudre une autre dans le même velours mais camel. C’est une jupe que j’enfile sans me poser de question mais je sais qu’elle va faire son petit effet et ça, c’est toujours agréable !