Blog, Jdr

Symbaroum

Petite session découverte pour ce jeu dont le milieu rôliste a beaucoup parlé.

Il s’agit d’un jeu suédois, traduit en anglais et ensuite en français : Symbaroum.

J’aurai aimé pouvoir poster une des magnifiques illustrations de la gamme, mais il m’a été impossible de trouver une image libre de droit. Tant pis, il suffit de googlé le nom du jeu et vous verrez par vous-même.

Autour du Mj, 4 personnages :

  • Orlan, humain ambrien, un capitaine, ancien chevalier, joué par Lal,
  • Ansel, humain, ambrien, un prêtre de Prios, joué par Thalès21
  • Kvarek, un mercenaire barbare joué par Jean-marc
  • et Bartoloma, humaine, ambrienne, une mage de l’Ordo Magica joué par moi-même.

La mini-campagne est celle fournie dans le livre de base.

Pas question de spoilé quoique ce soit, surtout pour un jeu sortit aussi récemment, mais quelques réflexions sur l’univers et le système.

Un univers med-fan très classique finalement. Il est présenté comme un univers dark et magique. Soyons réaliste, il y a énormément de jeux qui se présentent sous ces adjectifs, croyant/pensant faire une différence. C’est rarement le cas. Je n’ai pas lu Symbaroum et j’ai juste une partie à mon actif, donc mon jugement est celui d’un premier regard et pour moi, il n’y a rien de nouveau. C’est un univers dur avec une menace sournoise appelée la Corruption, qui m’a fait penser au Chaos dans Warhammer.

La mini-campagne a débuté de façon très classique aussi : les joueurs escortent une caravane.

Le système est aussi classique : 1D20. La réussite passe lorsque le jet est en-dessous de la compétence choisie. L’une des particularités du jeu est que seuls les joueurs lancent des dés, mais pas le Mj. Il y a aussi la gestion de la corruption. Elle peut être temporaire et ensuite permanente. Si la corruption permanente devient le double de la corruption temporaire, le joueur devient une abomination, à tuer immédiatement, évidemment. En tant que mage avec des compétences de novice, à chaque fois que j’ai tenté (échec ou réussite) de lancer un sort, j’ai pris un point de corruption temporaire. Pour éviter qu’elle se transforme en permanente, au bout d’un moment, j’ai du cesser de lancer des sorts. Et cette corruption grimpe vite. Toutefois, j’avais quelques compétences au niveau adepte et là, la corruption est bien moins rapide. Ca ne m’a pas dérangée plus que ça, au contraire. J’ai trouvé intéressant la gestion de la magie.

En parcourant le livre, tout semble assez axé combat : les compétences, les pouvoirs etc. Mais finalement, dans les faits, pas tant que ça. En tout cas, pas dans la mini-campagne. Tant mieux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s