CSF vs AEF.

Sous ces initiales barbares se cachent les deux gros salons créatifs en France. Cette année, je me suis fait plaisir, je suis allée aux deux. Voilà mon compte-rendu.

Le CSF, ou le salon Création et Savoir-Faire. L’un des premiers salons créatifs auquel j’ai été. C’était en novembre 2006 à Paris. J’habitais alors en Région parisienne et avec une amie, nous y sommes allées. On y a passé la journée et j’ai le souvenir d’un salon immense et sans fin. Il s’appelait encore Marie-Claire Idées. 

Novembre 2016, je suis au taquet : mon tgv est tôt et me permet d’arriver pratiquement à l’ouverture du salon. Première grosse désillusion : il est tellement plus petit que dans mon souvenir ! C’est injuste parce que justement, je le compare à un souvenir. Une fois remise de ma déception, je regarde un peu autour de moi, c’est bien mieux. Il y a des stands à foison, des exposants surmenés, et plein, plein, plein de tentations. Mon budget est très serré, donc le salon se fait très rapidement. J’ai quand même un beau butin, je me sens privilégiée et très contente. Par contre, même en y allant le jeudi, la foule était très dense. Il a fallu faire la queue pour avoir accès aux stands et certaines personnes étaient pressées et plutôt sans gêne. Mais à mon avis, cela ne tient pas qu’au salon mais à Paris, tout simplement.

Février 2017, l’AEF, c’est à dire l’Aiguille en Fête. J’y vais avec une amie. C’est la première fois que je vais dans ce salon. Il y a énormément de monde, mais par pic. Pas tout le temps. Les stands sont accessibles, les gens plutôt disponibles et commerçants, tout va bien. Par contre, certaines marques bien parisiennes ne sont pas au salon le premier jour. Elles ne viendront qu’à partir de la fin de semaine. C’est dommage, je trouve. Il n’y a que les arts du fil, donc, on a vu pas mal de fournitures de broderies. Ca m’a donnée envie de m’y mettre, surtout que certains stands sont magnifiquement décorés.

Bilan : est-ce que j’y retournerai ? Oui sans aucun doute, mais sous plusieurs conditions. La première et la plus importante : le budget. Aller dans un salon sans pouvoir dépenser un minimum, ou avec un budget trop bas, n’a pas trop de sens pour moi. Je prends toute une journée pour y aller, je paie mon train et l’aller-retour est quand même long. Donc, tant qu’à faire, autant rentabiliser. En plus, j’ai acheté des tissus/laines/mercerie/livres/patrons… directement auprès des boutiques. je ne les ai pas payés forcément moins cher, mais j’ai pu économiser tous les frais de ports et passer une belle journée. En plus, j’ai de quoi m’occuper, peut-être pas pour l’année mais presque.

Retourner aux deux salons ? Non je ne pense pas. Je  vais privilégier le CSF. J’ai bien aimé l’AEF, parce que je ne voulais que de la laine cette fois-ci, mes achats de tissu ayant été fait au CSF. Je pense que si j’avais du aller acheter des fournitures de couture à l’AEF j’aurai été déçue : pas de Aime comme Marie, pas de France Duval-Stalla, pas d’Atelier Brunette, d’Anna K. Bazar etc. Or, ces boutiques parisiennes, qui vendent en ligne,  sont très intéressantes pour moi. Au CSF, je n’ai fais que les effleurer des yeux, je veux pouvoir les retrouver et me fournir en direct.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :