Blog

Brocéliande.

broceliande-2broceliande

Il s’agit d’un tour de cou Moebius trouvé sur la boutique d’Annette Petavy. C’était mon premier gros ouvrage au crochet. Les laines sont fabuleuses et l’appareil photo ne leur rend pas justice. Le rose est vif et non pas fluo. Elles sont surtout incroyablement douces et très agréables à travailler.

J’ai eu le coup de foudre pour ce modèle ! J’ai aimé le faire et cela a été rapide, 2 semaines je crois. Mais le crochet me fait un peu mal aux mains, dommage. Est-ce que je recommencerai à crocheter ? Sans doute, mais pas tout de suite. Par contre, il commence à faire un peu froid sur Lyon et c’est agréable de s’enrouler dans ce joli col !

Publicités
Couture

La Petite Robe.

C’est la raison de mon envie de coudre.

Voilà des années que je veux acheter dans le commerce, une robe, avec des manches longues. Et bien, je cherche le chameau à deux têtes ! (métaphore de ma grand-mère, on respecte !).

Après avoir cherché 2 ans et des brouettes, j’ai décidé de la coudre moi-même. Après m’être lancé dans une jupe droite (et m’être éclatée), j’ai acheté un joli modèle, celui de Vanessa Pouzet, et un tissu somptueux (en tout cas pour moi), un superbe satin de coton. Et bio en plus !

Grâce à cette robe, j’ai découvert le monde merveilleux des patrons à imprimer, assembler et décalquer. Oui, il a été le seul patron pdf que j’ai recopié. Maintenant, je les découpe directement (faut pas déconner non plus !). J’ai fais très très attention à avoir des raccords corrects, j’ai pris aussi du voile de coton noir pour la doublure et posé un zip invisible (et j’en suis fière !).

Deux choses m’ont gênée lors de la réalisation:

  • j’ai trouvé le montage un peu compliqué. Si je la refais, je monterai la robe et la doublure et ENSUITE, j’assemblerai.
  • j’ai acheté de l’entoilage chez Toto et l’enfoiré a cloqué dès la mise sous le fer. Ce qui signifie que la robe ne peut pas dépasser les 30 degrés au lavage et que ça va être bien galère pour la repasser correctement.

Une dernière chose me gêne, maintenant que la robe est finie : les manches 3/4 ballon, c’est le mal !!! Elles remontent et me scient les bras sous mon manteau. Et au vu du temps actuellement, sur Lyon, je ne sors nulle part sans être un peu chaudement vêtue.

Voici donc la bête :

la-petite-robe-2la-petite-robe-1

La pose de pilier, c’est que je ne savais pas trop quoi faire de mes mains. Petite précision, j’ai mis deux mois à coudre les ourlets de la robe et de la doublure. Ce qui m’a motivée ? Le temps, redevenu frais, qui m’a donné envie de la porter.

Bilan :

Techniques : zip invisible et utilisation du pied à fermeture éclair. Il a fallu bien bâtir le zip avant de piquer à la machine en prenant son temps.

Confort : Enorme coup de coeur pour le tissu qui est vraiment magnifique. La robe est à ma taille, je ne suis boudinée ou serrée nulle part, le tissu ne semble pas plissé ou sur le point de craqué, pourtant, je ne me sens pas confortable dedans. C’est un peu dommage. Mais j’aime bien le patron et j’ai très envie de la refaire avec des ajustements. Notamment aux bras. Je pense qu’il faut que je rallonge les manches et que je vérifie le placement des pinces.

Style : Je la trouve super sympa. J’ai enfin ma robe à manches pour l’hiver et je n’ai eu que des compliments à son sujet. Elle est sans prétention, mais féminine et élégante.

Economie : patron 5,90€ en pdf+tissu 24€ le mètre, et il en fallu 2,5m+du voile de coton de chez Mondial Tissu et je ne me souviens pas du prix.