Stage Zab Bronze.

En Octobre 2015, Sabine m’a proposée un autre stage collectif de bagues en pâte de bronze blanc par une créatrice de bijoux qui a développé sa propre pâte de métal, la Zab Bronze. J’en reviens et ce stage a été fabuleux. Mais réellement fabuleux.

D’un point de vue pratique, j’ai eu de la chance, une de mes classes étaient en stage et je n’avais pas cours vendredi après-midi. J’ai donc pu partir sereinement du lycée prendre mon train et arriver à Cannes vers 19h. J’ai eu le plaisir de revoir Carole avec qui j’ai partagé un succulent diner et une chambre pour la nuit supplémentaire. Après un bon petit-déjeuner, nous avons fait connaissance avec les autres stagiaires. Il y avait des anciennes et des nouvelles. C’était très sympa de retrouver les filles. Je ne les connais pas en-dehors des stages, mais les revoir à chaque fois me fais la sensation de retrouver de bonnes copines. Ce qui a de bien dans ces stages c’est le mélange avec des nouvelles et des anciennes.

Lors de cette première journée, nous avons rencontré Zab en personne. Une vraie révélation. Une personne généreuse de son savoir, très simple et de bonne humeur. Lors de ce stage, j’ai appris énormément de choses. Presque autant que lors du tout premier stage avec Sabine. J’ai appris à faire des moules au silicone, j’ai appris à reconstituer de la Zab Luna, j’ai appris à mouler de la pâte de bronze dans les moules en silicone que j’ai fais. Car Zab avait amené une infime partie de sa collection de boutons (elle en a plus de 3000 et s’en sert énormément) pour nous permettre de prendre des empreintes. Zab nous a montré sa façon de faire. Elle nous a dit qu’elle avait été une totale autodidacte et qu’elle avait recherché sa propre méthode parce que certains gestes l’ennuyaient. Et en effet, sa méthode est très différente de celles des autres artistes.

Pour, elle, ce qui fonctionne, c’est de travailler séparément le plateau et l’anneau de la bague. Le plateau est terminé, séché et fini ; ensuite il est placé sur l’anneau humide.  On refait sécher, on refait des finitions et enfin, on cuit et on brosse. Donc, le but de la matinée était simple : mouler de la pâte et faire un plateau complet pour la bague. Il a fallu faire des moules, placer des détails (ah, les petits fleurs !). Zab nous a demandé de faire plusieurs plateaux de bagues ou plusieurs moulages afin de nous en servir plus tard. Nous avons fais les finitions d’une façon très originale. La pâte n’a pas besoin de beaucoup d’eau, les finitions se font au scalpel, Zab appelle ça « l’épluchage » de la pâte.

L’après-midi, régénérées par un excellent déjeuner, nous avons fait chacune notre l’anneau. Un simple boudin et en travaillant bien la jointure. Puis, une fois l’anneau bien lissé,  nous avons  tout assemblé. Sabine est partie lancer les cuissons chez elle (il y a de plus grands fours dans son atelier) et nous, nous sommes restées dans le restaurant pour discuter et faire connaissance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :